Devenir parent Événements de vie

 

La famille s’agrandit !

Avoir un enfant ! N’est-ce pas un des événements les plus marquants de votre vie ? Mais lorsqu'il s'agit de subvenir à ses nombreux besoins, la planification financière prend un tout nouveau sens pour les parents. Or, différents modes d’épargne et divers programmes gouvernementaux sont disponibles.

ÉTUDES : LE REEE

Contribuer au paiement des études postsecondaires est l’un des plus beaux cadeaux que l’on puisse offrir à un enfant. Le régime enregistré d'épargne-études (REEE) constitue un véhicule d’épargne très avantageux. N'importe qui – parent, grand-parent, autre membre de la famille ou ami – peut cotiser au nom de l’enfant. Les cotisations ne sont pas déductibles, mais le revenu accumulé est exempt d'impôt tant qu'il demeure dans le REEE. C’est l’enfant qui sera imposé sur les retraits du programme d'aide aux études (PAE) lorsqu'il entreprendra ses études postsecondaires. Il y a donc de fortes chances pour que les montants retirés soient peu ou pas imposés en raison du faible revenu de l’étudiant.

REEE : plan individuel ou plan familial ?

   

REEE individuel

REEE familial

Bénéficiaires

Un seul bénéficiaire lié ou non au souscripteur Un ou plusieurs bénéficiaires, liés au souscripteur par un lien de sang ou d'adoption

Limite d'âge

Aucune limite d'âge Les bénéficiaires doivent avoir moins de 31 ans

Répartition entre les bénéficiaires

Les cotisations, retraits et paiements d'aide aux études sont liés au seul bénéficiaire Les cotisations sont réparties par le souscripteur entre chacun des bénéficiaires

Si l'enfant ne poursuit pas ses études

Un nouveau bénéficiaire peut être désigné Les autres bénéficiaires peuvent profiter des cotisations

Subventions gouvernementales


Subvention canadienne pour l'épargne-études (SCEE) 

La
SCEE équivaut à 20 % de la première tranche de 2 500 $ de cotisations annuelles ; autrement dit, jusqu'à concurrence de 500 $ par année par bénéficiaire. Des subventions supplémentaires sont prévues pour les familles à revenu faible ou moyen. La limite cumulative maximum qui peut être payée dans un REEE est de 7 200 $ par enfant. Cette limite inclut le montant total en SCEE de base et les subventions supplémentaires.

Bon d'études canadien (BEC)
Le BEC est un programme différent, qui donne droit à une subvention de 500 $ la première année, versée au REEE, et potentiellement à des paiements additionnels de 100 $ par an pendant 15 ans, pour un maximum de 2 000 $ par enfant.

Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE)
De son côté, le gouvernement du Québec propose l’IQEE. Il s’agit d’un crédit d’impôt de 10 % jusqu’à un maximum de 2 500 $, versé également dans le REEE de l’enfant.

Si l’enfant ne poursuit pas ses études

Dans l’éventualité où l’enfant ne poursuit pas ses études, c'est le type de régime - individuel ou familial - qui dicte la suite des choses. S’il s’agit d’un REEE familial, les sommes accumulées pourront bénéficier à un autre enfant désigné. À défaut d'un autre bénéficiaire, le REEE serait démantelé et le capital d'origine serait récupéré par le souscripteur. Les subventions, par contre, sont remboursées aux divers paliers de gouvernement. Enfin, les sommes provenant du rendement réalisé peuvent être remises au souscripteur selon des règles définies.

PLACEMENTS 

Le REEE peut contenir les mêmes placements que le REER. Communiquez avec Services d'investissement FÉRIQUE afin de déterminer les placements qui vous conviennent.

Frais de garde

Avec la venue d’un enfant, vous pourriez bénéficier d'une baisse d'impôt sur le revenu. Les frais de garde donnent droit à une déduction pouvant atteindre 8 000 $ par année au fédéral et à un crédit d'impôt remboursable pouvant atteindre 9 000 $ par année au provincial. Ces plafonds sont disponibles pour le parent qui a le revenu le plus faible et pour les enfants de moins de 7 ans.

Au Québec, les contributions parentales versées aux centres de la petite enfance (CPE) ou aux services de garde en milieu scolaire ne sont pas déductibles. Le crédit d’impôt pour frais de garde est déterminé en fonction de votre revenu net familial : plus il est faible, plus le crédit sera intéressant. Pour les enfants en CPE, la contribution additionnelle est également fonction du revenu net familial, donc plus il est faible, plus vous faites des économies. Ainsi, en cotisant à vos REER, vous diminuez votre revenu net familial, vous obtenez des économies d’impôts et vous diminuez aussi vos frais de garde. De plus, les subventions aux enfants du fédéral (Allocation canadienne pour enfants) et du Québec sont elles aussi inversement liées à votre revenu net familial.

POUR COMMUNIQUER AVEC NOUS

Service-conseilServices d'investissement FÉRIQUE
Lundi au vendredi 8 h à 20 h
T 514 788-6485
Sans frais 1 800 291-0337
client@ferique.com