Marchés en bref / Publié le .

Marchés en bref Revue mensuelle

Septembre 2019 - L’espoir de stimuli fait rebondir les marchés

Suite à un mois d’août tumultueux, les investisseurs ont réagi favorablement aux plus récentes mesures stimulatrices et retrouvé leur appétit face aux actifs plus risqués. L’espoir de politiques monétaires et fiscales qui soutiendront l’économie a permis aux différentes bourses de la planète d’enregistrer des gains intéressants au cours de la période et d’alléger la pression à la baisse sur les taux à plus long terme.

MARCHÉ CANADIEN 

La performance du marché canadien a été solide dans son ensemble mais sujette à d’importantes disparités. Alors que les secteurs de la finance et de l’énergie ont largement contribué au rendement total, ceux des technologies de l’information, des matériaux et de l’industrie y ont particulièrement nui. Au final, le marché s’en est tiré avec un gain de 2,0 % pour le mois de septembre, tel que mesuré par l’indice MSCI Canada. Le marché obligataire canadien a quant à lui terminé la période avec une légère perte suite à une hausse des taux d’intérêt sur l’ensemble de la courbe.

MARCHÉ AMÉRICAIN

La situation chez notre voisin du sud a été beaucoup plus homogène. La performance de 1,8 % en devise locale du marché boursier américain, telle que mesuré par l’indice MSCI É-U, a été engendrée par la quasi-totalité des secteurs; seul celui des soins de santé a connu un rendement négatif. Tout comme chez nous, c’est le secteur de la finance qui a été le plus porteur de tous. Une légère appréciation de notre huard vis-à-vis du billet vert américain a toutefois retranché une partie de ce gain, de sorte que lorsque l’on exprime celui-ci en dollars canadiens, il en résulte une performance de 1,4 %. 

MARCHÉ EUROPÉEN

L’Europe a de son côté accueilli avec enthousiasme les plus récentes mesures accommodantes de la Banque centrale européenne (BCE). Au-delà de celles-ci, l’appel des autorités monétaires à ce que les gouvernements se joignent à l’effort via un stimulus fiscal fut également bien reçu. Le marché, tel que représenté par l’indice MSCI Europe, a enregistré un rendement de 3,1 % en devises locales et de 2,4 % lorsqu’exprimé en dollars canadiens. Tous les secteurs à l’exception de celui des biens de consommation de base ont contribué positivement à la performance. Parmi les plus méritoires, notons ceux de la finance et de l’énergie.

MARCHÉ ASIATIQUE

L’optimisme a également frappé en Asie. Lorsqu’exprimé en devises locales, seul le secteur des services de communication fut négatif. La performance pour l’ensemble du marché, selon l’indice de référence MSCI Asie Pacifique, a été de 3,1 %. Les technologies de l’information, la finance, l’industrie et les matériaux sont les secteurs qui ont ajouté le plus de valeur en septembre. La vigueur du dollar canadien face au panier de devises asiatiques s’est toutefois soldée par un rendement exprimé en dollars canadiens de 2,3 % pour la région.

MARCHÉS ÉMERGENTS 

Les marchés émergents ont eux aussi tiré profit du regain d’espoir des investisseurs. En effet, leur rendement en devises locales, tel que mesuré par l’indice MSCI Marchés Émergents, a été de 1,5 %. La performance a été propulsée par la majorité des secteurs, notamment ceux des technologies de l’information, de l’énergie et de la finance. À l’inverse, ceux de la consommation discrétionnaire et des soins de santé y ont contribué négativement. Les fluctuations de change n’ont pas eu d’impact sur la performance, de sorte que lorsqu’exprimée en dollars canadiens, celle-ci demeure inchangée à 1,5 %.


Sources: Banque du Canada et MSCI Inc.

La présente revue a pour but d’informer nos clients; elle ne doit pas être considérée comme une offre ou une sollicitation visant l’achat ou la vente d’un titre, d’un produit ou d’un service quelconque, ni interprétée comme un conseil de placement précis. Les opinions et estimations exprimées dans ce document sont valides au moment de la publication de celui-ci et peuvent changer. L’information qui s’y trouve provient de sources jugées fiables, mais nous ne pouvons en garantir l’exactitude, l’exhaustivité ni la fiabilité. Le contenu du présent document est la propriété exclusive de Gestion FÉRIQUE et ne doit pas être distribué sans le consentement préalable de Gestion FÉRIQUE.