Marchés en bref / Publié le .

Marchés en bref Revue mensuelle

Mai 2019 - Le conflit commercial entre la Chine et les États-Unis revient hanter les marchés

L’excellent début d’année des différentes bourses à travers la planète reposait entre autres sur la possibilité d’une entente entre les deux premières économies mondiales, les États-Unis et la Chine. Hors, le discours politique actuel nous a habitués à des revirements soudains; malheureusement, le mois de mai en a été un autre exemple. Les négociations visant une entente commerciale entre les deux nations ont frappé un mur en début de mois et mené à une hausse des tarifs sur les importations chinoises, ainsi qu’à la menace de nouvelles mesures par l’administration américaine. La Chine a riposté et les craintes face aux impacts de ce conflit sur la croissance mondiale ont motivé les investisseurs à délaisser les actifs risqués au profit des valeurs refuges.

MARCHÉ CANADIEN 

Lors de ce recul, le Canada a su tirer son épingle du jeu. Quelques secteurs sont parvenus à engranger des gains et dans l’ensemble, la perte de -3,5 % telle que mesurée par l’indice MSCI Canada, fut moins importante qu’ailleurs. Tandis que les secteurs de la Finance et de l’Énergie ont particulièrement nui à la performance, ceux des Technologies de l’information, des Biens de consommation de base, des Services aux collectivités et des Services de communication ont permis de limiter les pertes. Le marché obligataire a quant à lui bien joué son rôle de diversification. Les taux d’intérêt ont en effet baissé sur l’ensemble de la courbe, ce qui est venu bonifier le rendement courant des obligations.

MARCHÉ AMÉRICAIN

Notre voisin du sud a de son côté eu à assumer les conséquences de ses actes. Les mesures protectionnistes annoncées de part et d’autre ont engendré une révision à la baisse des valorisations boursières. Au cours du mois de mai, selon l’indice MSCI É-U, le marché américain a essuyé une perte de -6,3 % en devise locale. L’appréciation du dollar américain vis-à-vis de notre monnaie a mis un certain baume sur cette performance, si bien que lorsque l’on exprime celle-ci en dollars canadiens, il en résulte une perte de -5,9 %. À l’exception de l’Immobilier, tous les autres secteurs ont contribué négativement à la performance.

MARCHÉ EUROPÉEN

La reprise des hostilités entre la Chine et les États-Unis a eu des répercussions en Europe également. L’indice MSCI Europe affiche une perte de -4,3 % en devises locales. À l’instar du marché américain, la quasi-totalité des secteurs a subi un recul et un seul, plus défensif, s’est maintenu en territoire positif : celui des Services aux collectivités. La dépréciation des principales devises européennes face au huard a cependant majoré la perte de sorte que le rendement est de -4,8 % lorsqu’exprimé en dollars canadiens.

MARCHÉ ASIATIQUE

L’Asie étant la région où l’on retrouve l’autre protagoniste de ce conflit, c’est sans grande surprise alors que l'on constate le recul subi par ce marché. Selon l’indice de référence MSCI Asie Pacifique, le marché asiatique affiche un rendement de -6,2 % en devises locales. L’appréciation de l’ensemble des devises asiatiques face au dollar canadien a toutefois contribué à limiter la baisse et s’est soldée par un rendement de -5,4 % lorsqu’exprimé en dollars canadiens. Tous les secteurs ont contribué négativement à la performance et tout particulièrement ceux de la Consommation discrétionnaire et des Technologies de l’information.

MARCHÉS ÉMERGENTS 

La fuite des investisseurs vers des actifs plus défensifs a eu un impact au sein des marchés émergents. Ici aussi, l’ensemble des secteurs ont enregistré une perte au cours de la période. La Consommation discrétionnaire, les Technologies de l’information ainsi que les Services de communication ont particulièrement souffert de la situation. Les fluctuations de devises étrangères n’ont eu que peu d’impact, de telle manière que la performance au cours de la période, selon l’indice MSCI Marchés Émergents, a été de -6,5 % en devises locales et de -6,7 % en dollars canadiens.


Source: Banque du Canada et MSCI Inc.

La présente revue a pour but d’informer nos clients; elle ne doit pas être considérée comme une offre ou une sollicitation visant l’achat ou la vente d’un titre, d’un produit ou d’un service quelconque, ni interprétée comme un conseil de placement précis. Les opinions et estimations exprimées dans ce document sont valides au moment de la publication de celui-ci et peuvent changer. L’information qui s’y trouve provient de sources jugées fiables, mais nous ne pouvons en garantir l’exactitude, l’exhaustivité ni la fiabilité. Le contenu du présent document est la propriété exclusive de Gestion FÉRIQUE et ne doit pas être distribué sans le consentement préalable de Gestion FÉRIQUE.