Marchés en bref / Publié le .

Marchés en bref Revue mensuelle

Juillet 2019 - Des marchés en quête de direction

En ce milieu de période estivale, les marchés semblent eux aussi ressentir le besoin de ralentir et de prendre une pause. Et pour cause puisque d’une part leur performance a été très bonne depuis le début de l’année et de l’autre, l’incertitude persiste quant aux perspectives économiques mondiales, ainsi qu’au niveau du support que les banques centrales vont fournir. Cette situation s’est traduite en juillet par des variations de prix relativement contenues, à la hausse comme à la baisse.

MARCHÉ CANADIEN 

La plupart des secteurs ont connu une légère appréciation au cours du mois de juillet, notamment ceux de la finance, de l’industrie et des technologies de l’information. La performance de deux d’entre eux, soit l’énergie et les soins de santé, est cependant venue plomber ce résultat partiel, ce qui a eu pour effet d’afficher un rendement de 0 % pour l’ensemble du marché, tel que mesuré par l’indice MSCI Canada. Une hausse de quelques points centésimaux des taux d’intérêt ayant une échéance de plus de 1 an a nui au rendement du marché obligataire sans toutefois l’empêcher de clore le mois en territoire positif.

MARCHÉ AMÉRICAIN

Le marché américain a une fois de plus surclassé tous les autres : en juillet, l’indice MSCI É-U a enregistré un gain de 1,5 % en devise locale. Une légère dépréciation de notre monnaie vis-à-vis du dollar américain est venue bonifier cette performance, de sorte que lorsque l’on exprime celle-ci en dollars canadiens, il en résulte un gain de 2,0 %. À l’instar du marché canadien, de nombreux secteurs ont eu un rendement positif tandis que ceux de l’énergie et des soins de santé ont retranché de la valeur au cours de la période.

MARCHÉ EUROPÉEN

Le facteur ayant le plus influencé la performance du marché européen au cours du mois fut la faiblesse des principales monnaies de cette région face au huard. En effet, l’indice MSCI Europe a enregistré un gain de 0,7 % en devises locales mais ce rendement est de -1,4 % lorsqu’exprimé en dollars canadiens. La vulnérabilité de l’Europe face à un scénario de ralentissement de la croissance mondiale ainsi que l’incertitude politique liée au Brexit n’ont certainement pas aidé au rendement de cette région. Le secteur des biens de consommation de base est celui qui a le plus contribué à la performance alors que ceux de la finance, des matériaux et de l’énergie y ont fait obstacle.

MARCHÉ ASIATIQUE

Du point de vue sectoriel, la situation a été davantage partagée en Asie où la moitié des secteurs ont contribué positivement et l’autre, négativement. Les technologies de l’information, les services de communication et les soins de santé sont ceux qui ont connu les plus fortes hausses. À l’autre extrême : la finance, l’industrie et les matériaux sont les secteurs qui ont soustrait le plus de valeur. Ainsi, selon l’indice de référence MSCI Asie Pacifique, ce marché affiche au cours du mois de juillet un rendement de -0,1 % en devises locales. Une légère appréciation de notre monnaie face au panier de devises asiatiques s’est soldée par un rendement exprimé en dollars canadiens de -0,3 % pour la région.

MARCHÉS ÉMERGENTS 

Les marchés émergents sont ceux qui ont connu la moins bonne performance au cours de la période. En effet, leur rendement en devises locales, tel que mesuré par l’indice MSCI Marchés Émergents, a été de -0,9 %. La fluctuation de notre huard face aux devises émergentes a cependant amorti une partie de cette perte, de sorte que lorsqu’exprimée en dollars canadiens, la performance a été de -0,7 %. La majorité des secteurs ont été à la baisse, notamment ceux de la finance, des matériaux, de l’industrie et de l’énergie.


Sources: Banque du Canada et MSCI Inc.

La présente revue a pour but d’informer nos clients; elle ne doit pas être considérée comme une offre ou une sollicitation visant l’achat ou la vente d’un titre, d’un produit ou d’un service quelconque, ni interprétée comme un conseil de placement précis. Les opinions et estimations exprimées dans ce document sont valides au moment de la publication de celui-ci et peuvent changer. L’information qui s’y trouve provient de sources jugées fiables, mais nous ne pouvons en garantir l’exactitude, l’exhaustivité ni la fiabilité. Le contenu du présent document est la propriété exclusive de Gestion FÉRIQUE et ne doit pas être distribué sans le consentement préalable de Gestion FÉRIQUE.