Marchés en bref / Publié le .

Marchés en bref Revue mensuelle

Février 2019 - Le bon début d’année se poursuit

Alors que le prix du pétrole, les taux d’intérêt et de change sont demeurés relativement inchangés en février, les marchés boursiers, eux, ont continué leur montée amorcée en début d’année. L’optimisme s’est poursuivi, en autres, suite aux mesures de relance chinoises et un certain progrès dans les discussions commerciales entre les États-Unis et la Chine. La confirmation d’un retour vers une politique monétaire plus accommodante de la Réserve Fédérale américaine a également contribué à cet élan.

 MARCHÉ CANADIEN 

Le marché boursier canadien a poursuivi sur sa lancée de la nouvelle année en enregistrant un très bon mois de février. En effet,  l’indice MSCI Canada a connu une hausse de 3,1% au cours de la période. Les secteurs de la Finance, de l’Énergie ainsi que les Technologies de l’information ont principalement contribué à ce résultat. Le marché obligataire a quant à lui été plutôt tranquille. Une hausse de quelques points centésimaux de la courbe souveraine a nui, mais un resserrement comparable des écarts de crédit et le rendement courant ont permis de dégager un rendement légèrement positif.

MARCHÉ AMÉRICAIN

De nouveau, la performance du marché américain a été comparable à celle du marché canadien, tant au niveau du rendement total que des principaux contributeurs. Ainsi, l’indice MSCI É-U a affiché un rendement de 3,4% en devise locale. L’effet de change a été négligeable au cours du mois, de sorte que ce résultat se traduit par un gain de 3,6% lorsqu’exprimé en dollars canadiens. Les secteurs des Technologies de l’information, de l’Industrie et de la Finance ont été les principaux responsables de ce résultat. Il est intéressant de noter qu’en ce qui concerne le marché boursier américain, la totalité des secteurs ont connu un rendement positif en février.

MARCHÉ EUROPÉEN

Les bourses européennes ont également connu un excellent mois de février. Selon l’indice MSCI Europe, le marché a enregistré un gain de 3,7% en devises locales. À l’instar du dollar américain, les principales devises de l’Europe ont très peu fluctué face à notre huard. Ainsi, la performance exprimée en dollars canadiens est demeurée inchangée à 3,7% pour le mois. Ce marché a sans doute été celui où la contribution par secteur fut la mieux répartie. Ceci étant dit, la performance des secteurs de la Finance, de l’Industrie et des Soins de santé est tout de même ressortie du lot au cours de la période.

MARCHÉ ASIATIQUE

Mis à part une fluctuation plus importante de ses monnaies, l’Asie a connu une performance assez similaire aux autres marchés. Selon l’indice de référence MSCI Asie Pacifique, la région a engrangé un rendement de 2,7% en devises locales. Cette performance appréciable fut cependant en partie amoindrie par l’appréciation du dollar canadien vis-à-vis un certain nombre de devises de cette région, notamment le yen japonais. Ainsi, lorsqu’exprimé en dollars canadiens, le gain se chiffre à 1,8%. Du côté des meilleurs contributeurs, on retrouve le secteur Finance, la Consommation discrétionnaire, ainsi que les Technologies de l’information.

MARCHÉS ÉMERGENTS 

Indice probable des inquiétudes qui persistent chez certains investisseurs, les marchés émergents ont connu un gain beaucoup plus modeste que celui des marchés développés. En effet, tel que reflété par l’indice MSCI Marchés Émergents, leur performance au cours de la période fut de 1,1% en devises locales et de seulement 0,5% en dollars canadiens. Pour un second mois consécutif, les secteurs de la Consommation discrétionnaire et des Technologies de l’information sont ceux qui ont le plus contribué à la performance.


Source: Banque du Canada et MSCI Inc.

La présente revue a pour but d’informer nos clients; elle ne doit pas être considérée comme une offre ou une sollicitation visant l’achat ou la vente d’un titre, d’un produit ou d’un service quelconque, ni interprétée comme un conseil de placement précis. Les opinions et estimations exprimées dans ce document sont valides au moment de la publication de celui-ci et peuvent changer. L’information qui s’y trouve provient de sources jugées fiables, mais nous ne pouvons en garantir l’exactitude, l’exhaustivité ni la fiabilité. Le contenu du présent document est la propriété exclusive de Gestion FÉRIQUE et ne doit pas être distribué sans le consentement préalable de Gestion FÉRIQUE.