Marchés en bref / Publié le .

Président Donald J. Trump

Puisque la surprise est relativement grande, voici quelques commentaires à chaud sur le résultat des élections américaines du 8 novembre.

Premier constat

La probabilité d’une victoire de M. Trump était d’environ 35 %.
Il fallait qu’il remporte la quasi-majorité des états (Collèges électoraux) indécis…et c’est ce qui s’est produit. Sa victoire était donc improbable, mais loin d’être impossible. Comme pour le Brexit, la grogne de la population avait été sous-estimée lors des sondages.

L’autre élément important de ces élections se veut le fait que les républicains aient gardé la majorité au Sénat et à la Chambre des représentants. Le mécanisme politique américain assure que le Président ne puisse faire tout ce qu’il veut puisque le Congrès (Chambre des représentants et Sénat) doit approuver les changements/actions qu’il propose.

Malgré le fait que M. Trump soit officiellement républicain, plusieurs de ses politiques et vues sont beaucoup plus au centre et plusieurs leaders républicains s’en sont publiquement dissociés (dont Paul Ryan, le «numéro 1 » républicain), ce qui signifie qu’il est incertain qu’il aura la voie libre pour concrétiser tous les changements annoncés.

Impact sur les marchés et sur l’économie

Il faudra un certain temps avant d’avoir une idée claire de l’impact de cette élection sur les économies américaine et mondiale. Par contre, sur les marchés boursiers, il faut s’attendre à de la volatilité à court terme dû aux multiples incertitudes.
Malheureusement, pour l’instant on ne peut que spéculer. M. Trump a annoncé vouloir lancer un programme massif de relance économique, dont des investissements en infrastructures, ce qui est positif en soi. Par contre, le plus grand inconnu demeure le niveau de protectionnisme qui émergera (par exemple, renégocier l’accord de libre-échange nord-américain, l’accord Trans-Pacifique et les relations avec la Chine au plan des barrières tarifaires) et l’impact que cela pourrait avoir sur la croissance économique et l’inflation. D’autant plus que le protectionnisme annoncé par M. Trump est contraire au programme républicain traditionnel, puisque potentiellement nuisible aux multinationales américaines.

En terminant, à mesure qu’il devenait probable que M. Trump l’emporte, les marchés boursiers internationaux devenaient très négatifs (tout comme les « futures » sur les bourses américaines). Par contre, la situation s’est en partie résorbée alors que nous avons eu droit à une journée positive sur les marchés nord-américains. Le discours de victoire plutôt rassembleur de M. Trump semble y être pour quelque chose.

Nous continuerons de suivre la situation de près afin de vous tenir au courant des impacts potentiels.

La présente revue a pour but d’informer nos clients; elle ne doit pas être considérée comme une offre ou une sollicitation visant l’achat ou la vente d’un titre, d’un produit ou d’un service quelconque, ni interprétée comme un conseil de placement précis. Les opinions et estimations exprimées dans ce document sont valides au moment de la publication de celui-ci et peuvent changer .L’information qui s’y trouve provient de sources jugées fiables, mais nous ne pouvons en garantir l’exactitude, l’exhaustivité ni la fiabilité. Le contenu du présent document est la propriété exclusive de Gestion FÉRIQUE et ne doit pas être distribué sans le consentement préalable de Gestion FÉRIQUE.