Articles éducatifs / Publié le .

Où en êtes-vous avec vos finances ?

C’est le début de l’année… 

Le moment idéal pour faire le point sur vos finances !

Nous avons demandé à nos planificateurs financiers d’identifier quelques pistes que vous voudrez peut-être explorer cette année. 

Prêt ?

SI VOUS AVEZ ENTRE 25 ET 30 ANS…

Vous êtes dans ce qu’on appelle la phase de démarrage, en termes d’épargne et de placements. Que devriez-vous envisager à cette étape ?

1. Renseignez-vous. Devenez familier avec tout ce qui touche les finances personnelles et la sécurité financière. Quelques idées :
o abonnez-vous à notre infolettre mensuelle
o inscrivez-vous à nos webinaires
o assistez à nos conférences en région
o consultez la section Matériel éducatif de notre site Web.

2. Commencez à épargner. Que diriez-vous de débuter avec 50 $ par mois dans un plan automatique de cotisation (PAC) ? Vous passerez en vitesse supérieure lorsque vos revenus augmenteront.

3. Ouvrez un REER (régime enregistré d’épargne-retraite) et/ou un CELI (compte d’épargne libre d’impôt). Cela mettra votre épargne à l’abri de l’impôt. Pensez CELI si vos revenus sont encore modestes, puis REER lorsqu’ils augmenteront : comme les cotisations REER sont déductibles, elles vous procureront une économie d’impôt plus importante si votre taux d’imposition est plus élevé.
4. Remboursez vos dettes d’études… ou non. Si votre taux d’intérêt est plus bas que le rendement de vos placements, vous avez intérêt à prendre votre temps.

 

SI VOUS ÊTES DANS LA TRENTAINE…

Vous êtes probablement dans votre phase initiale d’accumulation. Que devriez-vous envisager à cette étape ?

1. Continuez de vous renseigner. Si ce n’est déjà fait :
o abonnez-vous à notre infolettre mensuelle
o inscrivez-vous à nos webinaires
o assistez à nos conférences en région
o consultez la section Matériel éducatif de notre site Web.

2. Continuez d’épargner. Dans un REER, un CELI, un REEE, dans votre maison en remboursant votre hypothèque... Consultez un expert pour intégrer différents outils dans un plan optimal.

3. Financez les études de vos enfants. L’université coûte cher, mais il existe un programme, le REEE (régime enregistré d’épargne-études) qui vous permet d’accumuler des fonds et d’obtenir de généreuses subventions. Voyez notre article et notre étude de cas à ce sujet !

4. Mariez-vous ! Ou plutôt, si vous êtes en couple, officialisez cette union par un contrat de mariage ou de vie commune qui vous protégera en cas de séparation.

5. Protégez vos acquis. Demandez-vous comment vous maintiendrez votre niveau de vie et celui de votre famille, advenant qu’un accident ou une maladie vous empêche de travailler. Et comment vos proches vivront-ils si vous décédez ? Bref, le temps de l’assurance est arrivé. Et, aussi, le temps de rédiger votre testament.

6. Planifiez sérieusement. Les choses sont plus compliquées maintenant. Vous en êtes à l’étape où, généralement, on devient propriétaire, fonde une famille, installe sa carrière. Vous avez besoin d’un plan.Rencontrez un planificateur financier.

 

SI VOUS ÊTES DANS LA QUARANTAINE OU LA CINQUANTAINE…

Vous êtes probablement dans la seconde phase d’accumulation. Que devriez-vous envisager à cette étape ?

1. Plus que jamais, renseignez-vous. Consultez notre article et procurez-vous notre brochure sur les défis financiers des personnes de 50-65 ans, auprès d’un représentant FÉRIQUE. Rappelons que nous vous offrons aussi plusieurs outils d’information :
o abonnez-vous à notre infolettre mensuelle
o inscrivez-vous à nos webinaires
o assistez à nos conférences en région
o consultez la section Matériel éducatif de notre site Web.

2. Accélérez votre épargne. Mettez à jour vos projections… Il y a de fortes chances que vous constatiez un problème : si rien ne change, vous n’aurez pas les revenus souhaités à la retraite. Mais vous êtes au sommet de votre vie active : donnez-vous un plan de rattrapage, même pour le REEE de vos enfants!

3. Tenez compte de vos enfants. S’ils accèdent à la majorité, attention ! Des choix s’imposent peut-être pour vous. Consultez notre Petit guide de survie à l’intention du jeune adulte et de ses parents.

4. Planifiez la suite. Vos actifs croissent, vos responsabilités aussi. Si ce n’est pas fait, rédigez votre testament et votre mandat d’inaptitude. Mieux : intégrez-les dans une planification successorale en bonne et due forme.

5. Faites le tour de vos options. Notre système de retraite est composé de plusieurs régimes, et plus d’un s’appliquent peut-être à votre situation : REER, CRI, caisse de retraite d’employeur, etc. Évaluez les revenus que chacun vous offrira.

SI VOUS ÊTES DANS LA SOIXANTAINE…
Vous êtes, ou serez bientôt, dans votre phase de décaissement. Que devriez-vous envisager à cette étape ?

1. Faites le point. Si votre emploi vous procure des assurances ou avantages sociaux, pourrez-vous les conserver à la retraite ? Sinon, pouvez-vous envisager un plan de remplacement ?

2. Rééquilibrez votre portefeuille. Assurez-vous qu’il protège votre capital et vous procure des liquidités à court terme, mais qu'il puisse produire une certaine croissance de votre capital à long terme (car une retraite dure longtemps !).

3. Précisez votre plan de décaissement. D’où viendront vos revenus aux différents moments de votre retraite ? Agencez CELI, REER, FERR, RRQ, Sécurité de la vieillesse et toute autre source de revenus dans une stratégie qui minimisera votre impôt.

4. Revoyez votre planification successorale. Tenez compte notamment de l’impôt que votre succession devra payer sur certains de vos actifs (REER/FERR, maison secondaire, placements non enregistrés).

Vous désirez passer à l’action ? Obtenir du conseil ou un accompagnement personnalisé ?
Nos représentants en épargne collective et planificateurs financiers sont à votre disposition.