Articles éducatifs / Publié le .

Bientôt la retraite ?

Si votre retraite approche, de grandes décisions financières vous attendent ! Voici quelques éléments importants que vous devriez prendre en considération.

Vous vous souvenez sans doute du stress que vous avez ressenti devant votre premier emploi. Eh bien ! Ce n’est rien en comparaison avec le stress de quitter votre dernier emploi. Car, à moins de bénéficier d’un régime de retraite à prestations déterminées, prendre votre retraite signifie que vous devrez vivre surtout de vos propres économies.

Dans cette édition, nous vous offrons un survol des décisions à prendre à trois moments clés de la retraite. Dans les trois cas, un grand principe devrait guider votre réflexion : quel sera l’effet de vos décisions sur votre revenu net maintenant, et pour le reste de vos jours ?

1. Avant votre retraite

Compte à rebours : trois ans
Vous devriez planifier dès maintenant la phase critique de la transition vers votre retraite, qui est désormais un projet à court terme. À cette étape, votre objectif devrait être d’établir les revenus dont vous pourrez disposer durant vos années de retraite. Nous vous recommandons de consulter un planificateur financier de Services d’investissement FÉRIQUE pour faire le point. Notre article sur les stratégies de décaissement pourrait aussi vous fournir des pistes de réflexion.

Compte à rebours : un an
Plusieurs optent d’abord pour une retraite partielle, qui peut durer d’une à quelques années. Si c’est votre cas, et que votre revenu gagné diminue, il pourrait être plus avantageux d’épargner désormais dans le CELI. En effet, des cotisations au REER ne vous procureront plus les mêmes économies d’impôt que par le passé. En revanche, si vous continuez de travailler à temps complet, vous gagnez probablement les revenus les plus élevés de votre vie active. Il serait donc préférable de privilégier le REER pour maximiser votre remboursement d’impôt.

2. La première année de votre retraite

Le mois de votre prise de retraite peut influencer grandement vos décisions pour cette année. Si vous cessez de travailler pendant le premier trimestre, vos revenus pour cette première année seront moins élevés que si vous le faites durant le dernier trimestre.

Dans le premier cas, il pourrait être préférable d’investir désormais dans le CELI. Par contre, si vous prenez votre retraite à l’automne, vous devrez estimer votre revenu imposable pour toute l’année avant de faire un choix entre le CELI et le REER. N’oubliez pas que vos droits de cotisation au REER sont basés sur votre revenu de l’année précédente, mais que votre déduction d’impôt, elle, est calculée sur votre revenu de l’année courante.

3. L’année suivante

Cette année, vous commencerez à percevoir des revenus de différentes sources : REER, rentes des régimes publics, d’un régime privé, etc. Important à savoir : les retenues d’impôts effectuées sur ces différentes sources de revenu ne sont pas harmonisées et ne tiennent pas compte de votre revenu global. Elles ne sont basées que sur le revenu produit par chaque source. Vous avez donc à faire des calculs consolidés pour gérer à la fois votre revenu gagné et vos retenues à la source. Ces calculs vous permettront de préciser s’il est encore souhaitable d’épargner. Si oui, le CELI sera souvent le choix le plus logique. Dans certains cas, cependant, le REER demeure une meilleure option compte tenu de la déduction d’impôt.

Autre concept qui vous deviendra vite familier : le seuil de récupération de la pension de la Sécurité de la vieillesse (PSV). Ce que vous devez savoir, c’est que plus vos revenus annuels dépassent le seuil de 71 592 $, plus vous devez rembourser une part importante, voire la totalité, de la PSV que vous avez reçue. Ce qui nous amène à un autre concept de première importance : le fractionnement des revenus de pension. Si le revenu de votre conjoint est moindre que le vôtre à la retraite, il vous est possible de lui en attribuer une partie et de réduire ainsi votre propre revenu imposable. Dans certains cas, le ménage peut économiser des centaines, voire des milliers de dollars par année grâce à cette disposition.

Consultez l'article que nous avons consacré à ce sujet pour plus de détails, ou encore le site de l’Agence du revenu du Canada. Aussi d’intérêt : quelques repères pour vous aider à identifier le meilleur moment pour demander votre PSV (notez cependant que les montants ont légèrement augmenté depuis la parution de cet article ; vous trouverez les montants à jour sur le site de Service Canada).

Conclusion ?

La retraite est le début d’un tout nouveau projet de vie, qui comporte cependant son lot de complexités… surtout en matière de finances. Pour y voir plus clair, et si vous hésitez toujours entre REER et CELI pour cette période, communiquez avec un membre de l’équipe du Service-conseil. Ses compétences pourraient vous épargner bien des maux de tête.

Pour plus de renseignements sur l'utilisation du CELI : ferique.com/celi

Pour communiquer avec le Service-conseil :
514 788-6485 | 1 800 291-0337
Vous pouvez aussi communiquer par courriel à client@ferique.com pour une réponse dans les 24 à 48 heures.